L'île des sables

 

Eric Fougère

 

Publié en février 2019

1761. L’Utile, une frégate de la compagnie française des Indes orientales commandée par le capitaine Lafargue, fait naufrage au large de Madagascar où quatre-vingts Malgaches achetés frauduleusement pour être revendus comme esclaves échappent à la noyade en prenant pied sur un îlot sablonneux.

Quinze ans plus tard, le chevalier de Tromelin ramène à l’île de France sept femmes et un nourrisson, seuls survivants de l’île des sables.

Roman de l’après et récit des silences, celui des responsables comme des victimes, L’île des sables retrace le combat effréné de l’intendant Maillart du Mesle pour rendre justice aux Noirs et lutter contre l’oubli.

Une quête éperdue de la vérité qui s’accomplit enfin dans l’incantation où se délivre la parole de l’île.

 

 

 L’ extrait

 

Le blanc de la voile apparue sur l’horizon. Le blanc de l’écume infiniment brassée. Le blanc des bancs d’oiseaux revenus. Blanc l’ourlet du petit jour à l’horizon blême avant le chavirement du ciel étendu de tout son long sur la mer allongée sous lui. Deux surfaces étamées rivées l’une à l’autre et tournant sur le même axe aiguisé comme un fer. Une épée toujours à côté quand ce n’est pas dedans. Pas un geste ou je taille. Ou j’enfonce. Ou je brûle.